Relever des mailles dans son tricot

Voici un autre article tutoriel pour expliquer une technique de tricot. Il s’agit ici de relever des mailles. Certains appellent ça « relever et tricoter », comme son équivalent anglophone « pick up and knit » ou son abréviation puk.

Quand avons-nous besoin de relever des mailles?

1-Dans la finition d’un chandail tricoté de manière classique, pour le col, la bande de bouton, la boutonnière, et parfois, tout ça ensemble, dans certaines vestes.

2-Dans certaines nouvelles techniques, comme ma méthode de chandail à partir du haut préférée, où on reléve les épaules du devant directement du haut du dos. Pour la plupart des manches des chandails à partir du haut. Enfin, le type « manche montée » où on part la manche directement du trou de l’emmanchure.

3-Dans le tricot modulaire où les modules sont partis directement d’un module précédent

4-Toutes les fois où on a besoin que notre tricot parte du bas ou du côté de notre tricot.

Bref, apprendre à relever des mailles dans toutes les situations possibles, c’est nécessaire dans plusieurs cas (si on veut sortir des chandails un peu informes, comme j’en parlais dans mon articles sur l’assemblage des pièces tricotées). C’est nécessaire si on veut dépasser le stade de tricoteur/euse intermédiaire (et encore! Ce n’est vraiment pas si difficile que ça!). Et avec un peu de pratique, cette méthode ne vous effraiera plus (si jamais c’était le cas).

Cet article se veut une suite de mon article sur l’assemblage des pièces tricotés dans un chandail classique. Commençons par une série d’images sur comment relever des mailles, à la base. On commence par (les 3 images du haut) piquer de l’avant vers l’arrière avec l’aig, on joint la laine sur l’aiguille (comme pliée en 2) et on tire ce bout de laine à travers son tricot. Et on recommence (images du bas), mais cette fois, on enroule simplement la laine après avoir piqué dans son tricot.

Quand on relève de côté, on relève ENVIRON 3 mailles sur 4 rangs. Ça peut dépendre de votre patron, mais pour du jersey, c’est pas mal ça. Donc, il faut tricoter toutes les mailles quand on éxécute son tricot au préalable, pour avoir le plus d’espace possible à relever quand viendra le moment de le faire.

Pour du point mousse, on parle plutôt de une maille par 2 rangs, comme dans le tricot modulaire où les carrés sont souvent en point mousse. Ainsi, dans ce cas, une maille glissée sera une bonne idée pour faciliter cette étape.

Dans le cas d’encolures et de manches, ça devient plus difficile de garder une certaine précision, alors on essaie, en se mettant peut-être des marqueurs pour, par exemple à la moitié de la région où vous montez des mailles. Ça vous permettra d’évaluer, à la moitié de la manipulation si vous êtes sur la bonne voie.

Dans le doute, on monte davantage de mailles (mais pas trop), car ça peut être difficile d’être précis en une fois pour un col ou une manche. Et le rang suivant, vous aurez simplement à répartir quelques diminutions pour les mailles de trop. Le contraire est plus difficile, c’est-à-dire si vous avez moins de mailles, les augmentations sont moins faciles à camoufler sur le rang suivant.

Quoiqu’il en soit, voici mon vidéo tutoriel qui le montre en action sur du jersey, selon les différents sens que le tricot se présente pour relever des mailles

Ne vous gênez pas pour me contacter si ça vous intéresse que je parle d’une technique en particulier. Au pire si je l’ai déjà fait je vous enverrai le lien. Et si je ne l’ai jamais fait, ça me donnera une idée d’article ou de vidéo!


À bientôt!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s