Le confinement, jours 44 à 56

20200507_153011_HDR

Le confinement partie 1, partie 2, partie 3, partie 4

Jour 44 (dimanche le 26)

Petite balade en voiture direction St-Michel, mais, comme on s’y attendait, on a vu un barrage de policiers de loin vis-à-vis St-Michel. Le comté de Bellechasse est classé « zone confinée ». Pas grave on a vu le fleuve quand on a dépassé Lauzon, et en revenant, on a pris la rue St-Joseph pour voir le village.

Petit direct avec ma sœur, puis avec une amie, Johanne, avec laquelle on en a, à l’occasion.

Il court encore des bruits de nouvelles conséquences au Covid-19 pas intéressantes, maintenant pas juste pour les personnes âgées mais pour de plus jeunes adultes. Qu’est-ce qu’on fait? On recommence à s’éloigner un peu des réseaux sociaux puisque, de toute façon, on suit les consignes : pas nécessaire de s’énerver pour ce qui n’est pas pleinement confirmé.

Jour 45 (lundi le 27)

Je vais avoir une méga-collaboration avec Sac’Amé! Plusieurs patrons tout d’abord: une collection et une boîte-mystère, plus grosse que le patron de chaussettes (à sortir sous peu). On a eu un long échange Amélie et moi pour ça sur messenger! J’aime le fait qu’elle me laisse autant de latitude : elle aime ce que je fais. Et moi je l’ai découvert, elle, avec la collaboration de Noel passé avec la boutique Pelote & cie de Drummondville. Et depuis, je ne cesse de découvrir que ce qu’elle fait est très beau!

Jour 46 (mardi le 28)

Ω Réflexion sur la sagesse.

Comme vous pouvez voir, j’ai mis souvent un passage biblique dans mon journal de confinement : parsemé dans les différents jours, ou en conclusion. En discutant aujourd’hui avec Yvan, nous avons parlé de sagesse, sagesse humaine, sagesse divine. C’est, d’ailleurs, le thème du passage biblique avec lequel j’avais conclût mon dernier article de blog.

Ω Être sage et être intelligent, ce sont deux choses différentes. Pas besoin d’être un génie pour développer la sagesse. La bible dit : « la crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse. » Et je suis très d’accord avec cet énoncé. Mais aussi, prendre le temps de réfléchir, de s’arrêter. La vie contemporaine est un peu incompatible avec ça. On le découvre dans le confinement. Pour bien des gens, une vie réussie est une vie bien remplie d’activités, de rendez-vous. Et même si certains ne pensent pas ça, la vie se charge de nous étourdir par un trop plein d’agitation (c’est moi qui appelle ça comme ça).

Jour 47 (mercredi le 29)

Ça y va bon train pour la couture! Je me suis trouvée ma « méthode » pour faire un sac-baluchon réversible et ça va bien. Ça irait mieux avec des rubans de satin pour ouvrir et fermer le sac mais j’en n’ai pas ici. Alors je fais des « cordons » avec un biais ou une bande d’un des tissus utilisé pour le sac. Je me suis donnée le défi de faire un de ces baluchons à chacun des membres de ma famille (enfant, petits-enfants). Cette semaine : la gang à Olivier. Alors, journée de taillage de tissu. Je crois que c’est une petite compensation à l’ennui de ces humains qui sont mes préférés.

Aujourd’hui, et tous les mercredis qui viennent, j’enregistre pour ma chaîne you-tube. Haha! Ça fait pompeux dire ça comme ça! C’est juste de petits tutoriels, pour l’instant pour débutants, mais ça va être utile. J’apprends à faire le montage (quand c’est nécessaire) de ces petits vidéos.

Jour 48 (jeudi le 30)

C’tu moi ou les oiseaux sont plus présents? On les entend plus chanter, et parfois, il y en a qui viennent plus près de nous. L’autre jour, on aurait dit que l’un d’eux prenait une marche avec moi (bon, pour 10 secondes mais quand même)!

À cause de ma jasette avec Amélie, j’ai réfléchi à l’organisation de mes patrons (et surtout les « collections ») à venir. Je laisse tomber Hibernum 2, du moins pour cet hiver pour, peut-être, virer ça en collection de printemps. Donc, peut-être la collection de jacquard (on l’appelle Zab’Amé pour le moment) en janvier, et celle de printemps en mars? Mais, à suivre.

J’accumule les muffins et les biscuits cette semaine : j’imagine pour en donner aussi…avec les baluchons?

Jour 49 (vendredi le 1er mai)

J’ai fini 6 sacs. Ça va bien : je continue la semaine prochaine.

Gros travail sur ma future collection d’hiver Zab’Amé, celle en jacquard. J’ai travaillé sur les bas et sur le chandail. Les mitaines sont déjà faites. Il va rester un col et/ou une tuque. J’ai travaillé à l’ordinateur juste 2 jours cette semaine. Oups! C’est la faute de la couture!

J’aime ça ce petit journal. J’ai peut-être pas fait le Camp NaNoWrimo (tiens? Il aurait fini hier), mais j’écris aux 2-3 jours depuis (environ) le 17-18 mars. Et je m’y tiens! Il serait peut-être temps d’inclure de façon permanente l’écriture à ma routine?

Jour 50 (samedi le 2)

Balade en Beauce (jusqu’à Ste-Marie). On peut se rendre où notre envie de pipi nous permet. Bin oui, rendus à Ste-Marie, c’est là que j’ai réalisé qu’il fallait revenir si je ne voulais pas avoir les « yeux jaunes » à l’arrivée. Mon calcul était juste parfait!

Visite chez Olivier et sa famille. Il faisait beau, ce qui fait qu’on se parlait à fenêtres ouvertes. Je leur ai donné chacun un baluchon, avec des muffins et des biscuits. Anais en mangeait devant nous, un peu gourmande: petite cocotte adorable! ♥

Jour 51 (dimanche le 3)

Ω La réflexion sur la « sagesse » se poursuit pour moi : La sagesse est incompatible avec l’orgueil. Même si quelqu’un est plus intelligent que la moyenne, il n’est pas si intelligent que ça. Même si quelqu’un est plus beau que la moyenne, ça ne durera pas, et ça n’augmente en rien sa « valeur ». Même si quelqu’un est plus riche que la moyenne, c’est rarement grâce à lui. Bref, s’enorgueillir (se croire subtilement supérieur à…) est la chose la plus futile qui soit.

Jour 52 (lundi le 4)

J’ai réalisé que nous n’avions pas donné de cadeau à Anaïs pour sa fête! C’était le 28 mars. Ouf! Mon adorable petite-fille. C’est sûr que c’est pas un bon temps pour le magasinage (ceci est un peu sarcastique). Mais je vais lui coudre et/ou tricoter quelque chose. Je suis allée voir mes patrons de couture de jouets. Il y a un petit bébé en pyjama qui serait parfait…si je trouve du tissu ici pour le faire! De toute façon, ça va être mon projet-couture pour la semaine prochaine. Vu qu’on les a vus la fin de semaine passée, ça donne rien de me presser tout de suite, et je vais finir mes sacs prévus (dont celui pour Hugo) de la semaine.

Jour 53 (mardi le 5)

Journée d’épicerie pour ma mère. Fin am, Yvan fait un bout dans notre épicerie. Et tout de suite après dîner, je vais dans « son » épicerie pour les quelques items que je n’ai pas trouvé dans notre épicerie.

Ω La sagesse est incompatible avec l’agitation. Si on n’est pas capable de s’arrêter pour réfléchir à une(ou des) solution(s) et qu’on ressent le besoin de s’étourdir sans jamais s’arrêter, la sagesse s’éloigne.

Jour 54 (mercredi le 6)

Mercredi tutoriel. J’en suis à ceux qui viennent de daily-motion. Aujourd’hui : montage à l’Italienne et grafting, pour mon 5ème et 6ème tutoriel. Je veux aussi en faire un de présentation. Donc je me familiarise avec le petit logiciel de vidéo et diaporamas. Une petite présentation qui pourrait durer le temps d’une toune, ou peut-être pas mais je veux qu’il y ait de la musique.

Jour 55 (jeudi le 7)

Ω La sagesse ne fait pas bon ménage avec l’angoisse ou la peur. Ces 2 derniers nous paralysent et nous empêchent de réfléchir.

Jour 56 (vendredi le 8)

Je ne sais pas si je poursuis l’aventure du journal de confinement. J’y réfléchis. Peut-être vais-je commencer par l’espacer? C’est que le confinement « commence » à se défaire, et pour ce qui est de la distanciation, c’est pas demain que ça va arrêter!

Quoiqu’il en soit, je dois dire que ça m’a fait plaisir de vous partager mon quotidien, légèrement différent en ce temps de confinement, de femme un tantinet casanière (tiens? Une nouvelle idée de nom de patron?) À bientôt…d’une façon ou d’une autre sur ce blog.

20200507_153039
Ça traîne chez moi (j’aime tellement le thème des saisons) depuis…plus de 20 ans!

Ω Autres notes sur la sagesse: La sagesse, ce n’est pas d’être juste raisonnable et ennuyant. Quand je dis la sagesse est incompatible, est-ce que je veux dire que ces choses sont anormales? Non!! La sagesse, c’est aussi de reconnaître notre humanité, nos imperfections. Je n’ai fait que réfléchir à ce qui lui nuisait, et je ne prétend pas être une experte dans le domaine!

C’est ça que ça donne avoir du temps pour penser. Haha!

Il est sage de ne pas vouloir être trop sage ni, surtout, de se croire sage.

Suite: Jours 57 à 60 du confinement et semaine de la distanciation

4 réflexions au sujet de « Le confinement, jours 44 à 56 »

  1. Merci Isabelle pour ton journal de confinement. On est tous dans la même galère. Salutations à Yvan.

    Louise 🌈 Ça va bien aller

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s