Colorwork ou la Portageoise

Désolée pour le titre anglophone mais, il s’agit d’une technique de tricot (non: un ensemble de techniques) qui se dit souvent en anglais, mais plus ou moins en français. Dans mes cours, je dis « travail de couleur », mais je le vois peu utilisé dans le monde (même francophone) du tricot.

Donc, le travail de couleur regroupe quelques techniques. On ne s’entend pas toujours sur les dites techniques qui entrent là-dedans, mais certaines font l’unanimité pour tous. Les trois suivantes:

Jacquard, intarsia et tricot mosaique

Ensuite, on y ajoute parfois: Les entrelacs et le tricot brioche

Moi j’y ajouterais: les rayures. Si je bâtissais un cours sur le « travail de couleur », je commencerais pas des rayures, puis des rayures qui feraient des chevrons (par concentrations de diminutions à certains endroits et concentrations d’augmentations à d’autres endroits).

Mais aujourd’hui, je veux parler uniquement de jacquard et d’intarsia parce que, j’ai fait un projet qui comprenait les 2 techniques.

Il faut savoir que cet été, je m’étais donné le défi de faire des hauts à manches courtes. Voilà les autres que celui dont je parle aujourd’hui. L’idée était de passer de la laine, mais aussi, j’ai découvert que ça se portait très bien. Et, ma foi, le fait de ne presque pas faire de manches raccourci de pas mal la longueur d’exécution de ces vêtements.

Maintenant, entrons dans le vif du sujet, mon dernier haut, en jacquard et intarsia. J’ai utilisé, pour les 2 couleurs principales, 2 écheveaux achetés lors du dernier festival de la p’tite laine, celui de 2019, à l’entreprise Couleurs locales. Ce sont donc des teintures naturelles. Et, s’y est greffé plusieurs petites quantités d’autres laines (Péché Mignon, Colorista, Emilia et Philomen et Sweet paprika, pour nommer celles dont je me souviens).

L’idée était de faire un petit chandail inspiré de mes photos de vacances de l’an passé à Notre-Dame-du-Portage. Voici les 2 photos en questions

Le corps est tout en rond, en jacquard et représente plus ou moins un champ de fleurs sauvages.

Et le haut, à partir de la moitié de sépare en 2 (dos et devant) avec l’inspiration de mes 2 photos plus haut.

La petite section de côté, qui a été séparée pour l’intarsia, a été jointe ainsi que les épaules. Les manches et le col sont tout en mohair. Une manche pour les nuages blancs, l’autre pour le soleil et le col pour un nuage gris. Donc pas spécialement de travail de couleur pour les manches.

Est-ce que j’en ferai un patron? Fort probablement non. Mais voici sa page ravelry de projet, si vous êtes sur ravelry. C’est compliqué d’avoir les grilles pour plusieurs tailles. Je n’ai fait que ma taille, et j’ai grandement le sentiment que, si moi ça m’a amusé énormément, ce n’est pas le type de projet qui tente beaucoup les tricoteuses présentement.

Par contre les autres hauts montrés, je les tricoterai de nouveau, et en ferai fort probablement des patrons (en 2022).

Mais c’était aussi plaisant à imaginer qu’à faire. Ouin, ça m’a pris 5 ans avant de faire un autre projet Zab Barksy (publié en 2018, mais tricoté en 2016). Un par année serait une merveilleuse thérapie pour moi non?

Je vous laisse. Profitez bien du reste de votre été!

Une réflexion au sujet de « Colorwork ou la Portageoise »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s