Faut que je vous raconte ma semaine!

Ça vient toujours 2 par 2, les choses qui sortent de l’ordinaire…on dirait! En tout cas, ça m’a fait penser à cette semaine-là. Mais, cette fois-ci, ça sort encore plus de l’ordinaire je crois!

Tout commence avec la publication de mon col Coryphée, que j’ai publié jeudi de la semaine passée, c’est-à-dire le 28 janvier. Je le montre sur ma page facebook et ma soeur m’écrit le commentaire que vous voyez sur l’image de droite. Elle, elle écoute l’émission régulièrement.

Je ne fais ni une ni deux, et j’écris sur la page de Première heure avec Claude Bernatchez, en privé, et je leur met le lien de ma page facebook. En fin de journée, j’ai un message de Mireille Roberge, une des animatrices à l’émission. Elle veut que je lui téléphone, ce que je fais aussitôt.

Bon. Mettons une petite chose au clair: je n’écoute pas la radio, et, d’ailleurs, je n’ouvre même jamais l’ordinateur avant 9 hrs am. Mireille me met dans le contexte. Ils ont discutés de la fameuse photo de Bernie Sanders, avec ses mitaines, qui est devenue virale. Ils se cherchent quelqu’un qui pourrait leur en tricoter une paire, et, tant qu’à y être, ils veulent interwiever une tricoteuse pour comprendre ce passe-temps particulièrement en vogue, même si les mitaines en question n’ont pas été tricotées mais cousues, à partir de vieux chandails de laine.

Je ne suis pas tant excitée par les dites mitaines que je juge un peu quelconques. On les a tellement vues sur les réseaux sociaux, surtout dans les milieux de tricot. Mais…je comprend l’idée: ils veulent profiter de l’engouement autour de ces mitaines. Avec Mireille, nous convenons que je regarde si j’ai la laine (car ils les voudraient, si possible, dans moins de 4 jours), et elle me rappellera le lendemain matin pour faire une pré-entrevue. Oui, vous avez bien compris: je vais passer à la radio!

Je ne perd pas de temps, je trouve la laine et je cherche un patron (il y en a plein sur raverly, des gratuits). Celui que je trouve n’a même pas été tricoté par la designer. Tant mieux, ce que je veux, c’est surtout la grille, et celle-ci nécessite un multiple de 4 pour le nombre de mailles. Je commence les mitaines qui ne seront pas bien longues à faire.

Le vendredi matin, avec Mireille, nous parlons une quarantaine de minutes. Elle est vraiment gentille et respectueuse. Elle s’intéresse au phénomène à la source (les mitaines de Bernie Sanders), au tricot en général, à moi, comment je gagne ma vie là-dedans. On termine le téléphone avec instruction (pour moi) de prendre des photos pendant que je les tricote. Une heure plus tard, elle me re-téléphone. Avec l’équipe de l’émission, ils ont eu l’idée de mettre les mitaines aux enchères, et de ramasser les fonds pour un organisme de mon choix. Je dois juste lui dire lequel d’ici le soir. C’est Yvan qui m’a proposé le café-rencontre, un organisme que nous connaissons bien, pour avoir connu plusieurs personnes qui y ont travaillé ou fait du bénévolat.

Le café rencontre oeuvre au Centre-Ville de Québec depuis 33 ans et offre plusieurs services aux gens avec moyens limités, mais leur contribution la plus connue est leur soupe populaire qui sert en moyenne 250 repas par jour.

L’oeuvre du café-rencontre est acceptée par la radio.

Et voilà! C’est parti! Je tricote et j’attend (un peu nerveusement) lundi matin pour l’entrevue. Ouf! C’est fou comme tout s’est enchaîné vite! Et après une nuit interrompue 2 fois par l’alarme de feu…pour rien, Mireille arrive et s’installe dans notre garage. Normalement, elle serait entrée dans ma pièce de tricot, mais, pandémie oblige, nous restons dehors pour faire l’entrevue (en 2 parties) à -20 degré Celsius. Mon habillement, en soi, a stimulé la conversation! Je porte même des collants tricotés! hihi!

À 9 hrs am, Mireille est déjà partie, et moi, je m’installe pour déjeûner…et pour décompresser un peu. Quelle belle expérience, qui m’a valu beaucoup de mots gentils de mon entourage. La journée-même, mon blog et ma page facebook ont été plus « visités » que normalement. Et, ah oui: les mitaines se sont vendues 515$. Et si vous voulez entendre l’entrevue, toute l’émission est ici, mais vous pouvez l’écouter par segments aussi. Merci à l’équipe de Première heure avec Claude Bernatchez pour leur idée, et leur professionalisme: c’était super!

Et, comme 2ème chose étonnante, je vous en parlerai davantage le moment venu, mais j’ai eu une offre de travail (comme professeur de tricot) à un nouvel endroit que je trouve, comment dire, prestigieux? En tout cas, ça me flatte beaucoup! Et non, ce n’est pas l’entrevue à la radio qui a emmené ça, c’était déjà sur la table depuis une couple de semaines. Tout ça, c’est pour l’automne prochain, mais disons que ça va changer mon emploi du temps, car c’est plusieurs heures de cours. J’ajouterais que c’est vraiment une bonne idée que j’aie mis l’accent sur les publications de patrons dans les derniers mois, et encore pour les mois à venir!

Je termine aujourd’hui par une image de mes petits restes de laine que j’ai un peu classés par couleurs. Je les appelle mes « restes de restes ». Quand je fais des projets avec des restes de laine plus généreux (comme 30 à 50 g de laine), les plus petits restes, je les mettais dans un sac. Celui-ci commençait à devenir un peu gros. J’ai fait la paire de bas que vous voyez à droite, mais on dirait qui’il en reste autant! Je pense que je vais doubler ces petits restes avec une autre laine pour me faire des leggings/pantalons de laine. À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s