Distanciation, semaine 4: La routine

31 mai au 5 juin: La semaine a été beaucoup plus fraîche, ce qui fait que j’ai fait deux sessions de tutoriels pour ma chaîne You-Tube : une journée pour l’aiguille, 4 tutoriels, et une journée pour le crochet, 5 tutoriels. Pour le crochet, je ne crois pas que je vais en faire autant, mais juste ce qu’il faut pour remplacer ce qui vient de daily-motion sur mon blog, et un peu plus pour, au moins, avoir une « liste de lecture » pour débutant. J’ai donc 2 listes de lectures maintenant, une pour le tricot débutant, et l’autre pour le crochet débutant.

J’ai vu ma mère, pas juste pour faire son épicerie, mais pour faire quelques pas dehors avec elle. Elle commence à trouver ça long. Encore une fois, pas très longue la promenade, je ne veux pas aller aux toilettes chez les autres…pour l’instant. J’ai aussi vu mon amie Paule qui reste à 5 minutes (à pied) de chez moi : une petite visite de stationnement, avec ma chaise pliante. C’était très plaisant. Je vais bientôt vous parler des « visites de stationnement » qui sont relatives à cette période.

Mais aujourd’hui, je veux vous parler de routine.

Quand j’étais jeune, mes parents avaient un couple d’amis : Monmon et Angéline. Lui jouait un peu de la guitare et était comique. Il avait composé une toune qui parlait de la routine, sur un ton humoristique. Ça parlait d’un homme dont la femme lui préparait toujours le même repas (des « beans »). Pauv’ gars! Bon, on était en 197?, alors c’était normal qu’une femme prépare ses repas. Aujourd’hui on lui dirait « fais-toi à manger si ça fait pas ton affaire! » Bon, je m’égare, mon intro se fait longue.

Ça va vous surprendre, mais je vais vous parler de la routine positivement. Vous voyez, j’ai le gène pour aimer les sensations fortes, aimer que ça change, et détester que tout soit toujours pareil. Un horaire bien serré, avec des choses à faire et auquel on se tient, ce n’était pas dans ma nature. Mais, à un moment donné, après plusieurs expériences exaltantes, je me suis rendu compte qu’après une journée où l’adrénaline avait circulé à fond dans mon corps, j’appréciais que la suivante soit très calme. Et ce jour-là, faire un peu de ménage (je déteste ça habituellement) me faisait du bien.

Plus tard, j’ai découvert qu’avec un horaire auquel on se tient, on peut accomplir beaucoup. Toujours improviser, faire ce qu’on a envie au moment précis où on a envie, c’est, peut-être, se condamner à ne rien accomplir. Et il est impossible, même ayant trouvé un travail passionnant, de ne pas avoir des bouts « plates » et routiniers.

Alors, oui j’aime créer, mais j’ai besoin de travail et d’organisation pour accomplir quelque chose qui va servir. Organisation et routine, ça commence à se rapprocher. Ce n’est pas exactement la même chose, mais à trop fuir la routine, c’est sa propre destiné qu’on évite. La vie n’est pas faite que de plaisirs et de bons moments.

En même temps, une vie qui ne serait faite que de routine, surtout une routine non-choisie, ce serait infernal.

Trop de routine, c’est passer à côté de sa vie, mais trop peu aussi. Quel dilemme! Mais en réalité non. Il faut choisir ce qui est important pour nous, et agir en conséquence, que ce soit amusant ou non. La satisfaction d’avoir accompli quelque chose, ça ne passe que par des choix, pas toujours exaltants.

Anecdote: les enchaînements en gymnastique se font appeler « routines ». Routines imposées, routines libres. Et comme par hasard, ces routines ont été répétées de très nombreuses fois pour devenir le plus parfaites possibles.

Assez jasé de routine, ma vie ne l’est pas tant que ça! Haha!

J’ai terminé le adult surprise jacket pour Yvan, et ouh! Une belle grosse doudou-veste! Avec les magnifiques boutons de la Trukerie, c’est très-très hygge.

J’ai donc repris ma couverture modulaire que j’avais mise en pause le temps que je fasse cette veste. J’aimerais refaire une adult suprise jacket, mais avec une finition en tricot modulaire. À suivre…

Cet article se fait déjà assez long, la semaine 5 sera sur un autre message.

Une réflexion au sujet de « Distanciation, semaine 4: La routine »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s