Pourquoi je crée des patrons de tricot et de crochet

20180901_123905
Patron: Gants symétrie no 4

Aujourd’hui, j’ai le goût de vous expliquer les raisons pourquoi je crée des patrons de tricot et de crochet, et mon processus personnel de leur création. Si vous voulez savoir à quoi ressemble mon emploi du temps général, j’en parle dans cet article.

février 2019

Je dois vous parler de moi, un peu, pour vous placer dans le contexte. Je tricote depuis un vraiment bon bout, même quand ce n’était plus du tout à la mode de le faire (Voir mon libellé bio-tricot pour plus de détails à ce sujet). Et, j’aime passionément la création. Quand j’enseignais la danse, ce que j’aimais le plus, c’était créer des chorégraphies (voir bio-danse, pour plus de détails à ce sujet. Oups, je me répète, mais ce ne sont pas les mêmes « détails »).

Tout ça pour vous dire que créer des patrons de tricot, ça a été une chose extrêmement logique par rapport à mon parcours. En fait, je créais déjà assez souvent ce que je portais. Mais aussitôt que j’ai vu l’opportunité de « publier » un patron, de le rendre accessible (gratuit ou non), l’idée m’a beaucoup plût. Et j’ai même osé dire (on était en 2009), « si moi je ne le fais pas au Québec, qui va le faire? » Ouf, ça m’a pris beaucoup d’humilité pour vous avouer ça! Vous devez savoir que c’était en toute naïveté que je me suis dit ça. Il faut dire qu’il y avait beaucoup moins de créateurs/trices de patrons Québécois(e) dans ce temps (où bien je ne les connaissais pas? Mais…pas mal sure qu’il y en avait moins). Ça me gêne d’autant plus que je suis LOIN d’être la meilleure au Québec, et LOIN d’être une des plus populaires!

Capture profil designer

Les patronistes (ce mot ne semble pas exister en fait, mais est couramment utilisé dans le milieu) sont jeunes, et très à l’aise avec l’entrepreunariat, les réseaux sociaux et la promotion de leurs patrons. Elles (ils) sont aussi très talentueux/euses. Et moi, je ne rajeunis pas. Quand je pense avoir atteint une certaine compréhension de ce qu’il faut faire (incluant l’écriture des patrons qui a, aussi, beaucoup évolué) je réalise que je suis encore et toujours un pas en arrière. Enfin, j’en ai l’impression.

Je me relis, et on dirait que je suis sur le bord de vous annoncer que je me retire. Mais non, ce n’est pas le cas. Il faut croire que je ressentais le besoin de vous expliquer que je n’ai pas la « boss » des affaires, je n’ai pas fait d’études de marché pour créer ce que les tricoteurs/euses veulent, je ne suis pas à la fine pointe de la mode. Je crée parce que je suis rendue là, comme tricoteuse. Je crée ce que j’aime tricoter moi-même, c’est-à-dire pas souvent des patrons pour débutant(e)s, ni de choses simples et classiques. Ce ne serait pas moi. J’aime la couleur, les choses stimulantes à tricoter, et je ne m’intéresse pas particulièrement à la mode.

Voilà pour le « pourquoi ». Je crois que le « comment » ira pour une autre fois. C’est déjà assez long comme ça. Hi! Hi! Je reviens dans le « maintenant ».

Capture tricot brioche

Mes cours sont commencés. Disons que le tricot brioche est à l’honneur cette session-ci: je vais l’avoir donnée 3 ou 4 fois cet hiver. J’ai donné 2 cours pour débutants à la boutique, j’en donne un présentement sur le jacquard (oui, encore!), j’aurai 2 groupes pour le tricot brioche en mars, et j’aurais 2 cours niveau débutant-intermédiaire en avril. J’ai donné tricot brioche à mon cercle des fermières. J’ai mon cours « atelier ouvert » de 10 semaines en cours pour la Ville de Lévis. Et finalement, je vais aller un samedi (peut-être 2) à St-Apollinaire, et un autre à Rivière-du-Loup en mars. Voilà pour l’enseignement du tricot!

Mes projets en général? J’ai tricoté des petites choses pour les cours que je donne ou que je prépare.

Et, je me suis donné un petit défi pour cette année: celui de tricoter des projets faits avec des restes de laine. Tout a commencé avec un défi de Monique Savoie (blueberryfields sur instagram), mais j’ai décidé de continuer. Son défi était de tricoter une paire de bas ou de mitaines entre le 14 janvier et le 14 févreir. C’est que…j’en ai beaucoup des restes de laine! Et c’est si amusant d’avoir plusieurs couleurs dans un même projet! Je vous montrerai les progrès de ce défi durant l’année.

Je termine en vous montrant des collages de certains de mes patrons qui sont dans le thème de la St-Valentin. Ils se retrouvent tous sur mon profil de designer sur ravelry.

7 réflexions au sujet de « Pourquoi je crée des patrons de tricot et de crochet »

  1. J’adore suivre des cours avec toi ❣
    Souriante, dynamique et surtout très patiente 😂 De plus tes explications sont très claires 👍
    Merci Isabelle 😍

    J'aime

  2. Wow ton travail m’impressionne tellement, tu es une pionnière du tricot en ligne au Québec et une inspiration pour toutes! Écrire un patron c’est vraiment pas simple, les gens ne se rendent pas compte à quel pojnt mettre en mots ce que l’on fait et surtout trouver les bons mots pour le dire et se faire comptendre est une tâche collossale! Semlire, se relire, fsire tester, ouf que d’étapes et de patience. Tu as toute mon admiration.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s