Retour sur mon mois de novembre

Certificat gagnant
Le certificat qu’on reçoit quand on a terminé et fait vérifié notre compte de mots

Et voilà! J’ai réussi mon NaNoWriMo, c’est-à-dire que j’ai réussi à écrire au moins 50 000 mots en un mois. J’ai même fini 2 jours à l’avance. Je m’amuse à vous en parler un peu. Tout d’abord, je vous montre ce que j’avais bricolé comme page couverture. Ah oui: la maison sur la couverture est tout près de chez moi. C’est elle qui m’a inspiré l’idée, mais j’ai situé mon histoire à St-Vallier, dans Bellechasse.

2ème jet couverture

Et, non, je ne publierai jamais ce roman (car en fin de compte, il y a assez de liens entre les « nouvelles » pour appeler ça un roman). C’était amusant à faire, mais j’en suis certaine: il n’y a aucune valeur littéraire dans ce projet. Le site du NaNoWriMo recommandait de faire une page couverture, de trouver un titre, et de tenir à jour notre compte de mots. Bref, toute la construction du projet et du site est fait dans le but de nous motiver à poursuivre notre but.

20181114_171832

Maintenant, voici les avantages que j’ai trouvé à le faire. Le premier était le fait d’embarquer dans un projet assez prenant pour un mois que je trouve assez difficile (novembre). Juste ça, fait que ça en vaut le coup.

Ensuite, c’est comme une nouvelle porte de mon imagination qui vient de s’ouvrir. Dans tout ça, un monde parallèle vient de naître, créé par moi, mais qui a eu, on aurait dit, sa volonté propre à certains moments.

J’ai trouvé que la discipline demandée, du moins dans la partie création, avait quelque chose de familier pour moi. J’ai toujours été attirée par les gros projets. Il faut que vous sachiez que j’ai déjà écrit dans mon adolescence. J’ai bien tenté quelques fois de commencer un roman, mais sans aller très loin. Le NaNoWriMo m’a donné les outils de motivation qui me manquaient.

20181123_180102
Vu à l’auberge de la vieille maison, durant le mois de novembre. Beau petit clin d’oeil hein?

Les petites difficultés? Pas tant que ça, si on ne se met pas en tête qu’on va écrire quelque chose de génial. Tu t’assois devant l’écran et…tu écris, c’est tout! Mais, certaines journées plus remplies devaient être compensées par une autre journée. Ensuite, les %?&*$ de téléphones de marketing, ou tout simplement, les fois où tu t’assois et le téléphone sonne quand tu as décidé d’écrire. Tsé, des grands bouts de temps, le téléphone ne sonne pas du tout hein? Mais parfois il sonne au mauvais moment, comme ça m’est arrivé quelques fois. C’est pourquoi je n’aime pas trop le téléphone, mais ça, c’est une autre histoire. La dernière difficulté, c’était que, là où est situé mon ordinateur, si il faisait soleil, c’était un problème le matin. Alors nous avons bricolé une toile de fortune: je ne pouvais pas me priver de ces précieuses heures d’écriture!

20181129_102255_HDR

Je termine pour le NaNoWrimo par une chose surprenante, et je laisse une partie de mon avant-propos vous l’expliquer:

Au 10ème jour de novembre (10ème jour du NaNoWriMo), je devais aller donner un cours de tricot à LaPocatière. Pas la meilleure chose d’avoir à travailler en plein samedi de NaNoWriMo, mais c’était déjà prévu. En y allant, j’ai vu l’affiche qui annonçait St-Vallier et j’ai trouvé ça amusant que ça me fasse penser à mon roman. En revenant, à la fin de la journée, mon mari m’a offert que nous arrêtions, juste un peu, pour voir le village. En y allant, j’ai dit à Yvan : « Verrais-tu ça qu’il y ait vraiment un presbytère à 7 lucarnes. »

En arrivant à l’église, j’ai regardé la maison à côté, et non, pas de lucarnes. Puis, je l’ai vu, derrière l’église, une maison avec des lucarnes, qui se trouve à être très certainement le presbytère, ou l’a déjà été. En avançant avec la voiture, nous découvrions le nombre de lucarnes : …5, 6, 7, 8. Ok, il n’y en avait pas 7, mais 8. Assez spécial quand même.

En allant voir un peu autour, j’ai vite aperçu une école. Mon 2ème personnage, Solange, loge à la maison aux lucarnes, qui est à 5 minutes à pied de l’école où elle y enseigne. C’est assez logique, me direz-vous, mais l’inculte que je suis n’a pas pensé à ces choses.

Et voici, comme je fais souvent ici sur le blog, mes tricots et activités de tricot du mois, car je n’ai pas arrêté de tricoté. J’ai même publié la cousine Danoise, mais ça, c’était planifié dans mon mois.

On retourne à nos tricots, surtout la préparation de cours pour cet hiver. Pour ce qui est des patrons, ça continue, mais plus lentement pour 2019…même si je vais probablement commencer l’année avec un patron de chandail! Mais, il va probablement y avoir un petit espace dans ma vie pour l’écriture maintenant.

J’ai TELLEMENT aimé ça!

2 réflexions au sujet de « Retour sur mon mois de novembre »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s