De quel niveau suis-je?

Photo de Andrew Montgomory

Cet article vous paraîtra peut-être sans intérêt (surtout si vous ne tricotez pas), mais il sera pratique pour moi de l’avoir et de diriger mes potentiels nouveaux élèves pour qu’ils puissent se situer dans mes cours, mais probablement ailleurs aussi, surtout à ce qui a trait aux débutants et intermédiaires.

Un(e) vrai(e) débutant(e)

C’est quelqu’un qui ne sait pas tricoter et qui n’a peut-être même jamais tenu daiguilles à tricoter (ou un crochet: c’est là même chose pour le crochet) dans ses mains. Cette personne ne connait rien à la laine, aux grosseurs d’aiguilles et aux différents accessoires associés au tricot ou au crochet. Ça ne me fait pas peur de vous prendre au tout début. 2 mises au point: je préfère nettement vous prendre en privé, ou au moins en groupe de 3 et moins. Plus d’élèves que ça enlèverait du temps avec le professeur, ce qui est primordial à ce stade. J’ai écrit ce message pour montrer à tricoter à un enfant. Ce sont les étapes d’un(e) débutant(e), selon moi.

 

Prêt à suivre un cours intermédiaire

Vous avez les acquis de base, mais c’est tout.
Aux aiguilles: vous savez tricoter à l’endroit et à l’envers. Vous connaissez au moins un montage, comment rabattre vos mailles (fermer le tricot). Vous savez faire quelques diminutions et augmentations. Vous avez fait 2 ou 3 petits projets très faciles.
Vous aimeriez: apprendre à mieux comprendre un patron, tricoter en rond pour faire des mitaines, tuques, cols, bonnets et bas, faire un projet plus long. Voici un message pour apprendre à tricoter en rond.
Au crochet: vous savez faire des mailles en l’air, mailles serrées et brides simples, crocheter un rond ou un carré qui part du centre. Vous avez fait 2 ou 3 petits projets très faciles. Vous aimeriez: apprendre à mieux comprendre un patron, faire des choses qui utilisent plus de points différents, faire un projet plus long.

 

Les cours avancés ou techniques spécifiques
Pour ma part, je ne vois pas autre chose à montrer au crochet que du perfectionnement. Ce que je veux dire, c’est qu’il est difficile de tracer une ligne entre un(e) crocheteur/euse intermédiaire et avancé(e). La différence est l’expérience et la pratique.
Aux aiguilles: Vous avez fait des mitaines, des bas, des bonnets, et peut-être des chandails, mais pas nécessairement de motifs spéciaux. Toutes ces choses (bas, mitaines, bonnets) ont probablement été faites dans leurs versions les plus simples. Quand vous avez des questions, elles touchent davantage la finition, et ils vous manquent peut-être quelques trucs. Bref, vous vous débrouillez bien, mais vous savez qu’il vous manque encore des notions. Dans ces cours (qui parfois peuvent être suivis par des intermédiaires qui en feront les patrons les plus simples), vous apprendrez: des techniques supplémentaires, des points différents (parfois complexes), des torsades, du jacquard, du tricot ajouré, du tricot modulaire, de la brioche, et plein d’autres! Il peut y avoir des sections théoriques et historiques à ces cours.
Notez bien! Après 2 ou 3 ans de cours avancés (et même moins pour les tricoteuses les plus débrouillardes), vous devriez pouvoir presque tout faire par vous-même!
Expert(e)…ou presque
Vous connaissez plusieurs techniques spécifiques, certaines un peu complexes. Vous ne connaissez peut-être pas tout, mais vous êtes suffisamment débrouillard(e) pour apprendre du nouveau par vous-même, avec des livres ou des tutoriels. En fait, en plus de connaître pas mal de choses en tricot ou en crochet, vous savez très bien où et comment aller chercher ce qui pourrait vous manquer. Dans ce cas, si vous suivez un cours, c’est plus pour rencontrer des gens qui tricotent comme vous, ou pour vous faire lancer un défi par un(e) professeur(e) que vous respectez.
Mais on se comprend: à ce stade, vous n’avez pas nécessairement besoin de cours.
Ceci dit, est-ce terminé pour vous? Ah mais je n’ai pas dit « sans limites » ou « infaillible ».
Vous pouvez toujours aller voir mon libellé technique-tricot ou technique-crochet pour voir si vous pourriez y apprendre de nouvelles choses!
N.B. Certains ont semblé trouver ma définition de « experte » trop accessible. Peut-être le mot « débrouillard(e) » aurait été mieux, ou juste « excellent(e) tricoteur/euse » aurait été plus réel? Ce n’est qu’une question de choix de mots. Pour dire vrai, il y a toujours quelque chose à apprendre, et certaines techniques sont plus difficles que d’autres. Et, d’une part, passé un certain stade, il faut apprendre à se faire confiance, mais aussi, ne jamais penser qu’on n’a plus rien à apprendre. Ça résume bien ce qui se passe après le niveau intermédiaire.

2 réflexions au sujet de « De quel niveau suis-je? »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s